Assemblée Nationale
 
dépêche précédente   sommaire 
 

Hôpital, service national: Jacob (LR) critique des effets d'annonce "fumigènes"

Paris, 13 fév 2018 (AFP) - 13h16 heure de Paris - Le chef de file des députés LR, Christian Jacob, a critiqué mardi des annonces du gouvernement sous forme de "fumigènes" sur l'hôpital ou le service national universel, pointant également une "impréparation" et l'absence de "réformes de structure".

"On est sur la politique de la chasse d'eau: un sujet pousse l'autre", a lancé M. Jacob devant la presse, listant "sur les quatre derniers jours la réforme de la fonction publique, la réorganisation de l'islam en France, la réforme de l'hôpital et du service national".

Concernant ce dernier point, "c'est l'impréparation la plus totale" et "plus personne ne sait où on en est: on ne sait pas qui sera concerné, quand, pour quel coût", a-t-il poursuivi, soulignant le "quiproquo entre le porte-parole du gouvernement, le ministre de l'Intérieur et la ministre des Armées" sur son caractère obligatoire ou non.

Chez LR "nous avons toujours été sur cette ligne d'avoir un service universel", a précisé M. Jacob.

Sur le système de santé, pour lequel le Premier ministre Édouard Philippe a annoncé mardi une réforme "globale, cohérente, méthodique", le patron du groupe LR y voit "un grand coup de pipeau, comme d'habitude".

"Une annonce permet d'oublier la promesse d'avant", a estimé le député de Seine-et-Marne, citant le plan de 15.000 places de prison ou la révision constitutionnelle dont "on ne sait plus où elle en est".

"Tout ça n'a qu'un temps, et on sent monter le sujet du pouvoir d'achat" dans le pays, a-t-il conclu, son groupe prévoyant d'y consacrer sa "niche" à l'Assemblée en avril.

 
dépêche précédente   sommaire